Silence

Silence

John David encourage à reduire les conversations à l'essentiel.
Rester silencieux est un moyen fort pour réduire le bruit et l'activité mentale.

La première chose à faire c’est d’arrêter de parler ou au moins ne pas parler beaucoup. Et la deuxième chose c’est de cultiver un esprit tranquille. Si tu arrives à arrêter de parler ceci aidera ton esprit à devenir calme, car malheureusement plus on parle plus on active la partie mentale et puis il est très difficile de devenir calme à l’intérieur. Il y a des nombreuses techniques spirituelles pour aider, en particulier toutes sortes de méditations. En plus, il y a des pratiques actives comme le yoga, qi gong et tai chi et une myriade de techniques respiratoires. 

De ces énormes possibilités de techniques spirituelles tu peux chosir la pratique la plus adaptée à ta situation particulière.

Une chose que je peux dire c’est qu’il y a beacoup de types différents d’esprit et de pensée. Des pensées pratiques ne nous dérangent pas beaucoup. On utilise l’esprit pratique pour résoudre un problème comme par exemple comment arriver à l’aéroport, et quand le problème est resolu les pensées s’arrêtent. Mais il y a une autre manière de réfléchir qui se présente comme ceci: Qu’est-ce qui pourrait arriver en route vers l’aéroport? Peut-être je n’aurai pas du temps. Peut-être il y a deux entrées à l’aéroport. Peut-être on aura un accident sur la route. Il y a des embouteillages. Ces types de pensées sont générées par l’esprit théorique et quand nos esprits théoriques ne sont pas calmes, ils peuvent tourner en rond à l’intérieur. 

mnatra-singing-IMG_4630

Pour vivre ta vie tu as besoin des pensées pratiques. Pour préparer le dîner tu as besoin de savoir où faire les courses et comment utiliser le four. Mais penser à un mauvais dîner hier et comment tu as bu trop de vin est une perturbation interminable. Ce sont des types de pensées qui nous troublent.

    Tu te demandes s’il faut ralentir pour calmer ton esprit. On imagine souvent un environnement spirituel étant très silencieux est calme. Ma propre formation spirituelle a eu lieu dans un ashram en Inde. Le guru avait compris que nous, les occidentaux, nous avons des esprits très chargés. Il a donc mis en place une routine qui nous occupait la moité de la journée et l’autre moitié on meditait. À l’aide de cette routine chargée nous avons appris petit à petit comment malgré le fait d’être occupé à l’extérieur on peut rester calme à l’intérieur en ne pas s’identifiant et s’accrochant à ces pensées.

 

La réalisation du Soi se passe au moment quand tu disparais. Ton ego n’est plus aux commandes quand tu réalises profondément à l’intérieure que la pensée – disons ‘j’ai besoin d’excercise’ n’est qu’une simple pensée. Et ne pas une pensée qui émerge de la réalité de cet instant, mais une pensée qui ressort de l’esprit conditionné, probablement originaire d’il y a beaucoup d’années.

    On est constamment entraîné par ces idées conditionnées. Quoi faire, donc? Une chose qu’on peut faire c’est de devenir conscient de soi-même. Cela veut dire regarder à l’intérieur et d’être conscient de ce qui se passe.

    Tu es invité à regarder, d’être conscient de toi et d’illuminer tes idées. Si tu restes concentré sur le monde intérieur tu atteindra une position dans laquelle tu peux attraper l’apparition d’une pensée sans y devenir attaché – ‘Ah, revoilà l’idée sur l’excercise et la joie’. Pour attraper cet instant on doit faire preuve de bonne volonté et devenir très calme. C’est très difficile, car nous sommes très attachés à certaines structures qui émergent. Elles ont l’air complètement normales, au fait on les appelle ‘moi’.

 

Méditation

Si on médite régulièrement cela crée un esprit calme. Je te suggère de trouver une méditation qui te plaît et de la pratiquer régulièrement, tous les jours. Parfois des gens peuvent avoir de fortes expériences pendant leur prémière méditation, mais pour la plus part d’esprits chargés, il faut avoir de la patience. Les résultats prennent du temps, mais si on médite assez longtemps on va certainement avoir des moments de silence profond pendant lesquels les pensées s’arrêtent simplement ou apparaissent sans qu’on s’en sente embêté ou qu’on s’identifie avec. Pour ressentir de la peur, du stress ou de la jalousie il faut avoir des pensées. On n’est jaloux que s’il y a une pensée, donc rentrer dans ce silence profond est un soulagement et encourage à continuer la méditation. Avoir un esprit calme n’est pas un éveil ou une réalisation du soi, mais cet esprit calme sans beaucoup de pensées actives, crée un espace clair et libre pour un instant de vision claire.

L’identification au moi, au film, est clairement visible et peut ainsi s’effondrer pour te faire expériencer un avant-goût de ta vraie nature. Et cet avant-goût t’offre une très belle chose: la paix immense et l’amour immense. L’amour au sens d’unité avec tout. En méditant régulièrement pendant une longue periode de temps, certainement quelques années, tu rentreras souvent dans un silence profond, une paix profonde. Une fois que tu seras devenu(e) un(e) méditateur(trice) expériencé(e), eu fait tu atteindra souvent cette paix. Et bien sûr, quand cela commence à se produire, la méditation devient très attrayante.

Quand on reste assis en silence, John David nous encourage à accepter simplement tout ce qui est là. S’il y a une forte pensée, émotion ou sensation physique on peut l’utiliser en tant que possibilité d’accepter. Dès qu’on est dans un état-d’esprit d’acceptation on est encouragé de se laisser tirer encore plus profondément vers l’intérieur. Il ne s’agît pas de faire quelque chose, mais de lâcher prise et de retourner à ce qui a toujours été présent.

weekend de l'île de Vipassana

John David propose régulièrement un weekend de méditation consacré complètement au sujet du silence. On se rassemble pour partir seul en voyage vers l’intérieur.

L’île Vipassana est une bonne opportunité de comprende comment ton esprit et ton corps fonctionnent et d’entrer en contact avec toi-même de manière profonde. Passe un weekend entier avec toi-même, assis en silence avec le soutien de l’énergie d’un groupe de méditation en présence de John David. Il guide des gens vers leur propre essence et amour depuis 25 ans.

Ton île Vipassana consiste d’une chaise, d’un coussin de méditation, d’un siège de sol, d’un matelas et d’une couverture. Un(e) assistant(e) affectueux(se) apportera de la nourriture et prendra soin de tous les besoins.

Un weekend en entier pour toi-même. Vendredi on commence avec un dîner en silence et satsang avec John David. Après cela la méditation de 48 heures commence – sur notre île Vipassana – avec le soutien d’un espace énergétique créé par d’autres méditateurs(trices) et John David.

Dimanche dans l’après-midi on se réunit pour nous donner l’opportunité du partage ou de simplement parler en silence.

Voici ce que des personnes ont partagé concernant leur expérience:

Prochains weekends de l'île Vipassana:

Contact Indira

téléphone: ‭+49 2173 4099204‬

portable: ‭+49 178 2890814‬

courriel: office@johndavidsatsang.international

Méditation Kundalini

« Osho avait compris, quand les occidentaux venaient vers lui. Il a vu que nous avons des esprits très occupés. Le genre de méditation classique où on s’asseoit simplement et regarde a été développé il y a probablement des milliers d’années quand la vie était assez simple. Il acait compris que nous ne pouvons pas simplement rester tranquilles. Il a donc inventé deux méditations de base que nous appelons des méditations actives. L’une qu’il a appelée dynamique et l’autre qu’il a appelé Kundalini. » John David

« Quand tu pratiques la méditation Kundalini, permets le tremblement – ne le fais pas ! » Restes debout tranquillement, sens-le venir et quand to corps commence à trembler un peu, aide-le, mais ne force pas! Profite, sois joyeux, permets-le, reçois-le, accueille-le, mais ne force pas. Si tu forces, ça deviendra un exercice physique.

Alors le tremblement sera là, mais juste à la surface. Cela ne te pénétrera pas. Tu restereas solide, comme une pierre, un rocher à l’intérieur. Tu resteras le manipulateur, celui qui fait. Le corps n’est pas la question,tu es la question. Quand je dis secouer, je veux dire ta solidité, ton être semblable à un rocher doit trembler jusqu’aux fondations mêmes, pour qu’il devienne liquide, fluide, pour qu’il fonde, coule. Alors personne ne le fait, cela se produit simplement.» Osho